Prend le chemin vers ton enfant intérieur, retrouve ton identité

 

Dans chacun d’entre nous il y a un enfant blessé, un enfant qui n’a pas compris ce qu’il se passait, qui a interprété un regard, une attitude, qui a eu peur, qui a cru bon de faire ceci ou cela, qui a souhaité être plus, être mieux ou au contraire se faire le plus petit possible voire disparaître.

Prendre conscience que tu es cet enfant, c’est te redonner le pouvoir de vivre, de respirer et te révéler dans toute ton authenticité.

Pourquoi est-il si important de se reconnecter à l’enfant que tu étais ?

Je vais te parler de la construction de ta personnalité.

Aujourd’hui, tu peux aisément dire « Je me connais, je suis comme ceci, comme cela…. Je sais ce qui me met en colère, ce qui me rend triste et ce qui me fait plaisir… »

C’est ta personnalité et tu la connais.

Et si je te disais que cette personnalité est en réalité un « programme automatique » ?

Si je te disais qu’en réalité ce que tu crois être, ce n’est pas toi ?

Oui, ce que tu crois être est la somme de tous les comportements que tu as mis en place pour ne pas souffrir en répondant du mieux possible à ce qu’on attendait de toi.

En arrivant dans ce monde, tu étais toi-même, tu as « tester, expérimenter » différentes attitudes, différentes réactions et toutes les stratégies que tu as mis en place pour éviter de souffrir ont été modélisées, vérifiées et validées par ton cerveau et enregistrées pour fonctionner en mode automatique.

La construction de ta personnalité est faite de toutes les situations que tu as vécu et qui ont créée une souffrance émotionnelle si intense que tu as choisi d’éviter de la revivre en adoptant les comportements adéquats pour être aimé, accepté, validé et regardé par ta famille.

Tous ces comportements que tu as mis en place seul ou qui t’ont été demandés directement ou indirectement (sois sage, tais-toi, reste tranquille, t’es idiot(e), vas plus vite, il ne faut pas (le faire, le dire, le ressentir …), ne pleure pas, sois fort(e), tu m’appartiens….etc).

Tu l’auras compris, ce que tu appelles ta personnalité est en fait la somme de toutes ces stratégies dites gagnantes que tu as mis en place pour ne pas souffrir.

Il ne s’agit pas de blâmer tes parents ou ta famille, mais de te relier à toi, à ta propre construction, aux ressentis de cette petite fille et ce petit garçon qui n’avait pas d’autre choix que de se structurer à l’intérieur de toutes les expériences qui se présentaient à lui.

Reconnaître et accepter que l’enfant que tu étais a pu être blessé et accepter de le rencontrer et de l’écouter c’est renouer le lien avec tes blessures.

Se relier à lui c’est se relier à toi-même, à ton Être authentique, à celui, celle que tu étais avant de que ton égo mette en place ta personnalité.

Ta guérison commence quand tu prends conscience de ce qui le met en colère, le rend triste… ce qui lui fait peur et qui la contraint à mettre de coté ses ressentis.

Que s’est il passé dans la construction de cet enfant pour qu’il en conclu qu’il est indigne d’être aimé, qu’il n’est pas à la hauteur, que c’est un(e) incapable, qu’il n’a pas le droit ou qu’il ne mérite pas d’exister tel qu’il est, qu’il doit être fort, qu’il ne doit pas ressentir ou qu’il va être abandonné ?

Personne, mieux que toi ne peux prendre le chemin pour retrouver celui, celle que tu es vraiment et il est aussi de ta responsabilité d’adulte de t’observer dans l’alimentation de ces croyances.

Tu es aujourd’hui le seul parent qui puisse retrouver cet enfant perdu et dans ta décision d’adulte aimant et sans jugement, tu prends la responsabilité de prendre cet enfant par la main pour cheminer ensembles vers la guérison.

Et c’est en acceptant de ressentir pleinement ta souffrance d’adulte que tu peux remonter à l’origine de cette souffrance.

Refuser de prendre contact avec ton enfant, ne pas le reconnaître et t’en déconnecter t’éloigne de toi-même, te laissant dans la construction protectrice mais erronée de ta personnalité.

Je citerai Margaret Paul « Dés lors qu’il y a attachement entre notre adulte et notre enfant intérieur, nous avons accès à notre Moi Supérieur.

Lorsqu’à l’inverse notre adulte choisit de se protéger en se déconnectant de l’enfant intérieur, nous sommes réduits à notre faux moi, notre égo qui est fait d’un adulte sans amour et d’un enfant abandonné ». 

Remettre en cause ce que tu as cru toute ta vie demande du courage.

Mais tu as le pouvoir de reprendre ta place, de faire le choix conscient de sortir de ta construction automatique de calmer ton égo contrôlant et sécuritaire qui t’empêche depuis trop longtemps d’aller au cœur de toi-même et de tendre la main à ton enfant intérieur.

Tu as le pouvoir de briser les règles que tu t’imposes par peur de l’inconnu. Il n’y a pas d’inconnu, il n’y a que toi dans ta beauté d’enfant, il n’y a que toi, dans ta capacité d’adulte de changer les choses.
Regarde ton histoire avec les yeux du coeur et ne laisse pas cet enfant croire que ce qui l’a contraint à se transformer est la bonne solution.

Cet enfant mérite d’être accepté, aimé tel qu’il est et tu es aujourd’hui son seul parent.

Chacun de tes ressentis négatifs d’adulte est lié à ce qu’a ressenti un jour ton enfant. C’est en guérissant la souffrance émotionnelle de ton enfant intérieur que tu guéri l’adulte que tu es devenu.

Pour conclure :

Il existe aujourd’hui des techniques pour renouer avec ton enfant intérieur et cheminer vers ta guérison. Celle que je pratique, le Détachement Emotionnel Express®, en partant des ressentis négatifs vécus au quotidien en est l’une d’elle.

La souffrance émotionnelle de l’adulte est toujours reliée à une racine de l’enfance.

Une situation qui a dépassé la capacité d’adaptation de l’enfant a créé une empreinte traumatique qui reste vivante à vie tant qu’elle n’est pas ramenée à la conscience et digérée par notre psyché d’adulte.

Je t’accompagne vers la libération et les retrouvailles avec cette partie de toi-même oubliée.

Pour plus d’informations sur la Thérapie brève Détachement Émotionnel Express®

Détachement Emotionnel Express®